Liens partenaires

information

L’intestin irritable

Vous souffrez du syndrôme de l’intestin irritable (SII) ? Welcome to the club ! On l’appelle aussi colopathie fonctionnelle ou syndrome du côlon irritable. Je souffre de ce syndrome depuis maintenant 15 ans. Au fil des années, j’ai appris à mieux connaître mon syndrome et à le gérer (oui, oui, c’est possible !). Il est vrai que c’est un sujet qui n’est pas très facile à aborder… personne n’aime parler de ses intestins ! C’est un sujet qui m’a très longtemps (et encore aujourd’hui) mise mal à l’aise et pourtant, c’est à force d’en parler qu’on finit par l’accepter et surtout par s’accepter.

Le SII est mal connu de la médecine traditionnelle. C’est un diagnostic d’élimination; ce qui veut dire qu’après avoir passé tous les examens pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une maladie inflammatoire de l’intestin ou autre, on en vient à la conclusion que c’est le SII.

Intestin Irritable Mais qu’est-ce que le SII au juste ?

C’est un groupe de symptômes pouvant varier d’une personne à l’autre et qui se manifeste par :

  • douleurs abdominales et crampes
  • gaz, ballonnements
  • diarrhée ou constipation, parfois en alternance
  • sentiment d’inconfort permanent (lié à une mauvaise digestion)
  • fatigue

Vous croyez avoir le SII ? Avez-vous eu un diagnostic de votre médecin ? Le SII est un diagnostic d’exclusion et les maladies suivantes doivent êtres évaluées avant de déterminer s’il s’agit bien du SII:

  • Cancer colorectal / cancer des ovaires
  • Maladies inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn et colite ulcéreuse)
  • Obstructions
  • Diverticulose
  • Troubles de la vésicule biliaire
  • Allergies et intolérances alimentaires
  • Maladie coeliaque (intolérance au gluten)
  • Infections bactériennes / Parasites intestinaux
  • Endométriose

Alors vous avez eu votre diagnostic ? Ne vous découragez pas… même s’il n’existe pas encore de traitement connu pour le SII, il est possible de le gérer, pour éviter que ce soit lui qui vous gère ! La bonne nouvelle est que le SII ne cause pas de lésions dans l’intestin et n’augmente pas les risques de cancer colorectal. Les complications possibles sont surtout d’ordre social :

  • Difficulté à gérer les symptômes dans des endroits publics donc activité sociale réduite
  • Manque fréquent de journées de travail
  • Activité sexuelle réduite à cause de l’inconfort ou même de la douleur causée par le SII

Le facteur le plus important pour arriver à une gestion des symptômes est l’alimentation; il est important de comprendre quoi manger et de maintenir un style de vie sain. Par style de vie sain, j’entends; manger sainement (il y a une alimentation spécifiquement recommandée pour ceux qui souffrent du SII; j’en parlerai plus en détail à chaque semaine dans la section ‘Blogue’), faire de l’exercice, boire beaucoup d’eau, gérer son stress et dormir suffisamment. Il existe aussi des suppléments naturels qui peuvent aider à gérer les crises et à réduire les symptômes comme les probiotiques, la menthe poivrée et les fibres solubles.

Vous croyez être seul(e) avec ce problème ? Détrompez-vous… de 10% à 20% de la population des pays occidentaux en souffre dont la majorité sont des femmes.

Le but de ce site est d’informer et de donner des trucs pratiques pour vivre avec le SII au quotidien. Vous y trouverez des recettes, des suggestions de restaurant, des nouvelles sur les plus récentes recherches sur le sujet et autres infos pratiques.

Sources
www.mayoclinic.com
www.HelpForIBS.com




international